AfriqueActu.radio

MAROC - Un animateur radio pointé du doigt par les médecins

Rédigé le 31/08/2019
Radio Afrique Actu


 Plainte contre Mohamed Ammora, l’animateur radio de l’émission “Hdi Rassek” (Gare à toi), diffusée sur les ondes de la Radio Nationale du Maroc. @Source Maroc Diplomatique 


Le Conseil National de l’ordre des médecins a déposé plainte auprès de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA),


Ce lundi 26 août, une plainte a été déposée contre Mohamed Ammora, l’animateur radio de l’émission “Hdi Rassek” (Gare à toi), diffusée sur les ondes de la Radio Nationale. Objet de la plainte : « des jugements de valeur et des accusations gratuites contre la pratique de la médecine au Maroc ».
Ce n’est pas la première fois que les médecins pointent du doigt les médias audiovisuels, pour des ‘’questions d’image’’ que certains animateurs tendent à véhiculer des professionnels de la Santé. Cette fois, les médecins n’ont pas tardé à réagir suite à la diffusion de l’épisode de l’émission “Hdi Rassek” sur les ondes de la Radio Nationale, samedi dernier, consacré au sujet de ‘’la mise en garde contre les médecins escrocs’’.

Un choix de sujet qui n’a certainement pas plu au Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM), qui n’a pas hésité à s’adresser à la Présidente de la HACA pour déposer plainte et dénoncer les propos tenus par l’animateur de cette émission, Mohamed Ammora.
Dans sa lettre de plainte, le CNOM estime que « Ces inexactitudes ont été répétées au cours de l’émission et qui entre dans le cadre du droit pénal comme : la fraude et l’escroquerie, l’utilisation de l'autorité pour intimider les patients, l’incitation des patients à remettre en question toute pratique médicale allant du diagnostic à la maladie et à la corruption dans cette profession».

L’ordre des médecins exhorte ainsi la HACA à prendre la décision « convenable », avant la diffusion du prochain épisode, au sujet de la médecine esthétique.

De son côté, l’animateur s’est défendu de tout propos diffamatoire. Sur les réseaux sociaux, Mohamed Ammora a affirmé qu’il « n’a pas généralisé », lorsqu'il parlait de médecins « dénués de toute conscience professionnelle ».