AfriqueActu.radio

République Centrafricaine – La radio nationale reçoit des équipements modernes

Rédigé le 21/01/2019
RENAUD KOBIA


Le président centrafricain Faustin Archange Touadera à l’inauguration de la Radio Nationale Centrafricaine. ©africandailyvoice.com

 

Le mercredi 16 janvier 2019, le président centrafricain Faustin Archange Touadera, a procédé à l’inauguration de la radio nationale relookée avec des équipements de dernières générations, permettant une meilleure couverture du territoire nationale. Cette opération est la 1ère étape d’une vaste campagne qui doit à terme permettre de remettre à flots les médias d’état de ce pays.

 


 

La radio nationale centrafricaine était baptisée « Radio Bangui » depuis près de 20 ans, du fait de sa couverture restreinte du pays en raison de la vétusté de ces équipements et au sabotage de ses installations, sur l’ensemble du territoire lié à la crise qu’il traverse depuis plusieurs années.

On peut désormais affirmer sans risque de se tromper que c’est de l’histoire ancienne car la nouvelle version de la Radio nationale dispose d’équipements techniques modernes, permettant une plus large couverture du pays.

Ainsi, Radio Centrafrique qui n’émettait plus au-delà de la capitale Bangui depuis plus de 20 ans couvre désormais 80% du territoire.

Selon le président Faustin Touadera, ce projet entièrement financé par l’état centrafricain et réalisé par le groupe camerounais Anecdote, permettra aux populations d’être désormais informées en temps réel des nouvelles du pays.

Après la radio nationale, les autorités du pays ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. La prochaine étape selon elle, consistera à installer des émetteurs relais dans plusieurs villes du pays et passer à la réhabilitation et à l’équipement de la Télévision Centrafricaine, elle aussi dans un état de déconfiture totale.

A noter que la Radio Nationale Centrafricaine a été lancée en décembre 1958. Les décennies de crises dans le pays ont conduit à son déclin, favorisant l’émergence des radios privées et communautaires.