AfriqueActu.radio

Côte d’Ivoire – le FSDP a accordé près de 800 millions au développement de la presse en 2018

Rédigé le 26/12/2018
RENAUD KOBIA


Bernisse N`guessan Directrice Exécutive du FSDP lors de la Cérémonie de présentation officielle des interventions du FSDP au profit du secteur des médias prives de Côte d’Ivoire © Autre presse par DR
 

 

L’Etat de Côte d’Ivoire dans sa volonté de soutenir le secteur des médias, en général, et celui des médias privés, en particulier, a créé le Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (FSDP).  Cette structure a pour mission de faciliter par ses concours, la mise en œuvre des interventions structurelles de développement du secteur de la presse et de l’audiovisuel, afin d’assurer aux entreprises des secteurs concernés, l’égalité et la libre concurrence, dans le cadre de la mission d’intérêt général de la presse. Le FSDP a fait récemment, le bilan des appuis qu’elle a apporté  aux acteurs des médias privés au titre de l’année 2018

 


 

C’est au cours de la cérémonie officielle de remise symbolique de chèques à douze (12) organisations professionnelles du secteur des médias privés, pour les subventions d’activités d’intérêt collectif et de fonctionnement qui s’est tenue le 17 Décembre 2018, que Bernisse N’guessan, Directrice  Exécutive du FSDP,  a fait le point des activités de sa structure pour le compte de l’année 2018.

Conformément aux missions qui lui sont assignées, ces appuis se sont repartis dans les domaines que sont la formation, les études, le financement des projets d’intérêt collectif et la garantie des emprunts bancaires.

Plus spécifiquement s’agissant du financement des projets d’intérêt collectif, ces interventions sont allées à 12 organisations professionnelles.

Selon son 1er responsable, le F.S.D.P a ainsi financé:

• Au profit du Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire, le GEPCI :

- La subvention de certaines charges de fonctionnement du siège ; - Le Projet de renforcement des capacités des journalistes à l’ « Ecole du GEPCI» qui est une plate forme de formation des dirigeants des entreprises de presse privée ; - Le Programme de mutation des moyens de diffusion de l'information.

• Au profit de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (l’U.N.J.C.I) :

- La subvention de certaines charges de fonctionnement du siège ; - l’achat de médicaments pour le Centre de santé de la Maison de la Presse ; - le concours aux récompenses des lauréats du prix Ebony, édition 2018 ; - le concours au frais d’organisation de la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, édition 2018 ; - le concours financier au Projet « 01 journaliste, 01 ordinateur, 01 connexion internet » au profit de 92 journalistes; - le financement d’équipement de journalistes en chasubles au profit de 200 journalistes, afin de permettre à ceux-ci d’être identifiés dans l’exercice de leur métier ;

-le Concours au financement des travaux de réhabilitation de la Maison de la Presse d’Abidjan après les dégâts causés par l’orage de juillet 2018.

• Au profit de l’Unions des Radios de Proximité de Côte d’Ivoire (URPCI) :

- La subvention de certaines charges de fonctionnement du siège ;

- Le concours au financement du Projet « Radios synergie Etats-Unis/ Côte d’Ivoire » qui est une plate-forme collaborative des radios privées non commerciales de Côte d’Ivoire.

• Au profit de la Mutuelle Sociale des Journalistes et Professionnels de la communication, la MS Médias :

- le financement de l’aménagement et de l’équipement du siège ; - la subvention de certaines charges de fonctionnement du siège ; -le paiement de trois mois de cotisations pour 500 adhérents de la MS Médias ; - la subvention pour la mise en place du Fonds de solidarité.

• Au profit de l’Observatoire de la Liberté de la Presse, de l’Ethique et de la Déontologie, l’OLPED

- le concours à l’aménagement et l’équipement d’un nouveau siège ; -la subvention de certaines charges de fonctionnement du siège.

• Au profit du Réseau des Professionnels de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI) :

-la subvention de certaines charges de fonctionnement du siège ; -le concours à la mise en place de l’observatoire de la presse en ligne.

• Le financement de certaines charges de fonctionnement des sièges, des organisations professionnelles suivantes : le Syndicat Nationale des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), l’Organisation des Journalistes Professionnels de Côte d’Ivoire (OJPCI), le Forum des Directeurs de Publications de Côte d’Ivoire (FORDPCI), l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPLCI), l’Organisation des Femmes Reporters et Photographes de Côte d’Ivoire (OFREPCI), le Réseau des Femmes Journalistes et des Professionnels de la Communication de Côte d'Ivoire (REFJPC-CI), .

Quant aux actions de formations, elles ont concerné 278 personnes et se sont traduites par :

• Un séminaire de « Renforcement des capacités de 46 animateurs et responsables des radios privées non commerciales sur les technologies de l’information et de la communication dans la Zone Est de la Côte d’Ivoire »

• un autre séminaire sur le « Renforcement des capacités managériales de 20 responsables commerciaux et marketing des radios privées non commerciales dans la zone Est de la Côte d’Ivoire»

• la poursuite de la formation initiale de 09 journalistes et professionnels de la communication à l’ISTC.

• un séminaire de renforcement des capacités de cent trente et un (131) gérants d’entreprises de presse, secrétaires généraux et secrétaires de rédaction, des rédacteurs en chef, des journalistes politiques, des correspondants locaux de presse et des journalistes de presse en ligne à la couverture des élections nationales.

• un séminaire de renforcement des capacités de soixante douze (72) acteurs de la presse à la maitrise de l’écriture web et à la monétisation de la presse.

• Concernant la garantie des emprunts bancaires des entreprises de presse et de communication audiovisuelle ainsi que des organisations professionnelles, le montant des crédits d’investissement garantis a été porté de 100 millions à 300 millions de FCFA et le montant des crédit de trésorerie garantis est passé de 5 millions à 10 millions de FCFA. Avec des taux d’intérêt respectivement de 8% et de 9% TTC.

Le FSDP a par ailleurs apporté une subvention à la distribution, ce qui a permis le renforcement de tout l’écosystème de la presse imprimée.

Ainsi au titre de l’année 2018, le montant global des interventions du FSDP au profit du secteur des médias privés s’élève à 788 910 717 F CFA.